Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 13:51
    Voici quelques aquarelles de Marrakech et de ses environs.
Je n'ai pas encore beaucoup travaillé cette technique, alors ne soyez pas trop durs
dans vos commentaires, si toutefois vous laissez un commentaire.





Le minaret de la Koutoubia




Les deux tours. Dans la palmeraie.




Au palais El-Badi.




Marchand de jus d'orange sur la place Jemaa-el-Fna.




Petit village dans l'Atlas.




Fruit.


    La dernière aquarelle représente un drôle de joli fruit trouvé sur un arbre à Marrakech.
Je ne sait pas de quel arbre il s'agit.
Si quelqu'un le sait, j'aimerais bien qu'il me le dise.



 
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 14:17


ste_anne_sans_agrandissements_c2rmf_jl_bellec.jpg
La vierge, l'enfant Jésus et Sainte Anne 168x130 cm Huile sur bois

img3439.jpg
La Vierge aux rochers 199x122 cm Huile sur panneau



 Né à Vinci en Toscane en 1452. Mort au château du Clos Lucé, près d'Amboise en 1519.
 Surtout connu pour sa peinture, Léonard de Vinci est également sculpteur, architecte et ingénieur. A côté de tout cela il a fait aussi de nombreuses recherches et études dans le domaine des sciences naturelles, de la médecine et de la philosophie
 Vers 1470 il fut placé par son père dans l'atelier d'Andréa del Verrocchio, peintre et sculpteur de renom à Florence.
A cette époque Léonard de Vinci avait déjà des connaissances étendues en grammaire, arithmétique et en musique.
En 1472 il est inscrit à la corporation de Saint-Luc comme peintre indépendant.
Parmi les oeuvres de cette première période il y a : L'Annonciation, Madone à l'oeillet, Madone Benoît, Saint Jérôme, L'Adoration des mages.
 En 1482 il part pour Milan et y reste jusqu'en 1499, travaillant pour le duc Ludovic Sforza, dit le More, comme peintre, sculpteur et ingénieur. Le duc l'employa également comme organisateur de fêtes et lui commanda une statue équestre colossale ( environ 8m de haut ), de son père, à laquelle Léonard travailla plus de 16 ans et qui ne fut jamais fondue.
Parallèlement il exécute dans le réfectoire du couvent dominicain Sainte-Marie-des-Grâces sa légendaire Cène, achevée en 1498.
Autre oeuvres de cette période : La vierge aux rochers, Portrait d'un musicien.
 Vers 1501, après un passage à Mantoue, où il fut fortement remarqué pour un portrait d'Isabelle d'Este et un bref séjour à Venise il est de retour à Florence.
 En 1502 il est attaché aux services de César Borgia en qualité d'ingénieur militaire.
 En 1503 il entreprend au Palais de la seigneurie florentine une fresque de la bataille d'Anghiani dont il ne termina que le carton. Comme souvent au cours de sa vie, il travaillait dans plusieurs domaines à la fois.
Parmi lesquels ses études scientifiques, des travaux de canalisation et différentes oeuvres de peinture, comme le fabuleux portrait de la Joconde et La Vierge, l'Enfant Jésus et Sainte Anne.
 Il travaille de 1508 à 1513 à Milan au service de Charles d'Amboise puis de 1513 à 1516 à Rome au service de Julien de Médicis. 
Il peint vers 1515 Saint Jean-Baptiste.
Ensuite il accepte de suivre François 1er en France.
Il y meurt, selon la légende, dans les bras du monarque. 
__________________________________________________________________________________

 Léonard de Vinci nous à laissé une oeuvre picturale pas très importante en quantité mais, à mes yeux, d'une incroyable beauté. 
 Il posa les bases de l'Art de la haute Renaissance. Ses oeuvres sont modernes, à une époque où le dessin domine la couleur. Son Art du clair obscur va atteindre des sommets. Il va aller de plus en plus vers la modulation chromatique, les contours et les délimitations vont disparaître laissant place à un moelleux et son fameux sfumato.
__________________________________________________________________________________

 J'ai toujours eu une grande passion pour le génie qu'il était. Déjà enfant mon livre préféré était sa biographie, Léonard de Vinci et son temps, écrite par Robert Wallace.
C'est sûrement ce livre qui me donna le goût de la peinture. 
La Joconde, Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant, Saint Jean-Baptiste, son autoportrait, mais surtout la Joconde. Son regard, son sourire dans ce paysage fabuleux, ma préférée.
 Puis un jour, à ma grande joie, je devais avoir environ 9 ans, ma mère m'emmena au Louvre.
A l'époque il n'y avait pas encore la pyramide. Il fallait monter de grands escaliers pour accéder aux galeries. La statue La Victoire de Samothrace fut ma première découverte du musée. Elle trônait en haut des marches, majestueuse, sublime apparition, elle m'a marqué.
Mes souvenirs me transportent ensuite devant le Radeau de la Méduse. Médusé je le suis devant cet immense tableau. Puis enfin la Joconde, j'était là, devant elle, avec elle. Elle me regarde, bienveillante, me sourit. Je suis amoureux. Plein d'admiration comme, j'allais l'apprendre plus tard, des millions de gens avant et après moi. Mais ce jour là, c'est moi qu'elle regardait.
__________________________________________________________________________________


Documents utilisés pour la biographie :
- Léonard de Vinci et son temps. Ecrit par Robert Wallace aux éditions Time-Life Le monde des Arts.
- Léonard de Vinci. Traité de la peinture aux éditions Calmann Lévy.
- Les Maîtres de la peinture occidentale aux éditions Taschen.             396px-Mona_Lisa.jpg
Saint Jean-Baptiste 69x57 cm Huile sur bois                                      La Joconde 77x53 cm Huile sur bois



La victoire de Samothrace  Vers 190 av. JC



Le Radeau de la Méduse, par Géricault, 491x716 cm  Huile sur toile. 1818-1819







 

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 17:23


Le vendeur d'eau à Marrakech. Huile sur toile, 65x50 cm







Partager cet article
Repost0